Nouveau Développement & Associés

L’entrepreneur tout au long de sa vie

LE CONSULTANT et LA STRUCTURE

Fort d’une expérience de 40 ans, en entreprise, le moment est venu de mettre mon savoir-faire et mon réseau au service de ces personnes, qui, avec leurs collaborateurs, créent et développent ces entreprises qui font la richesse de la France : les entrepreneurs.

Ma formation est adossée à des études d’Histoire et Géographie, conclues par un DES d’Économie Urbaine, et, le diplôme de l’Institut de Techniques Bancaires de Bordeaux.

Mon parcours professionnel m’a permis d’exercer des responsabilités, dans des Banques d’affaires et des entreprises, au travers des fonctions d’achat, de commerce, de gestion,  de direction de personnels, et, à la fin de ma carrière de salarié : de direction générale.

En 1990, j’ai monté mon entreprise d’accompagnement de dirigeants, celle que je réactive aujourd’hui. J’ai fondé, en 1998, un cabinet riche de 10 à 15 consultants, qui m’ont accompagné, pour plus de la moitié d’entre eux pendant 6 et 11 ans, voir 15 pour l’un d’entre eux, et, que les circonstances m’ont amené à quitter fin 2013, moment où j’ai réactivé mon cabinet personnel.

Cette structure, filiale d’ADHER, a figuré, pendant plus de 10 ans, parmi les leaders de la création, reprise, et développement d’entreprises en Aquitaine.

Ce parcours m’a permis d’apprendre et de vivre, comme dans un laboratoire, chaque fonction de l’entreprise.

Ce dernier Cabinet, de périmètre aquitain, générait la création ou la reprise de 150 à 200 entreprises par an, dont nous suivions un bon tiers d’entre elles, pendant les moments importants de leur évolution.

C’est au travers d’une équipe exceptionnelle, dont je me souviens de chacun, que j’ai exercé ces expertises, qui se sont développées sur les champs que je mets, aujourd’hui, à votre disposition.

 

CONSEIL

Au travers de cette expertise, je vous propose de vous accompagner dans la maturation de votre projet.

Quelque soit le moment où vous en êtes, quelque soit votre statut, il existe une formule pour que vous ne soyez pas seul pour vivre ce moment.

La complication du parcours de la création, et, le sentiment d’isolement peuvent vous décourager.

Il va falloir faire un état des lieux pour que nous sachions, ensemble, quel est le point de départ.

Il va falloir dessiner l’objectif, en fonction d’éléments concrets ou plus personnels, pour  cerner le point d’arrivée.

Il faudra établir un parcours en fonction de ces deux points.

Puis, avec moi, vous vérifierez, la compatibilité entre votre profil et votre projet (test ADVP/TRICAM), puis vous ferez un Plan d’Affaires. C’est ce guide qui vous aidera à aller sereinement jusqu’à l’immatriculation.

Il faudra que vous réfléchissiez aux adéquations des éléments qui sécurisent une création : le concept, le marché, les moyens humains et matériels de production, la communication, les aspects juridiques et fiscaux, et, la cohérence financière.

Vous me direz s’il faut approcher ensemble certaines administrations, ou un expert comptable, s’il est nécessaire de prévoir un tour de table financier, ou, toute autre démarche que vous souhaiterez faire, accompagné….. pas dépossédé !

Et quand vous aurez créé, vous pourrez me demander de vous accompagner un certain temps, pour sécuriser le développement et franchir tranquillement cette fameuse échéance des 3 ans que la moitié des entrepreneurs ne franchissent pas.

Renseignez vous. C’est ceux qui étaient seuls pour se préparer, et, seuls, pour évoluer, qui n’ont pas résisté ….. en général parce qu’ils ont buté sur une des 5 raisons qu’il faut gérer avec vigilance.

EXEMPLES D’INTERVENTIONS EN FORMATION

  1. Le BCE ou Bilan des compétences entrepreneuriales.
  2. Mieux se connaître pour mieux agir.
  3. L’acquisition de la confiance en soi, premier atout du manager.
  4. L’étude de marché faite par vous-même, mode d’emploi.
  5. Les différentes formes juridiques et simulation : choisir en toute connaissance de cause.
  6. Construction, par vous-même des tableaux financiers pour une création et tableaux de bord.
  7. Aide aux formalités d’immatriculation.

CONSEIL

 

Au travers de cette expertise, je vous propose d’exploiter mon expérience d’observatoire et de laboratoire d’entreprises qui ont compromis leur pérennité par manque d’organisation.

J’irais jusqu’à affirmer, qu’aujourd’hui, à l’heure où chaque entrepreneur bénéficie des mêmes informations, et globalement, des mêmes moyens que ses concurrents, qu’une des différences réside dans la méthodologie utilisée par le management.

Quelle que soit sa taille, quelque soit le moment, que l’instant soit porteur de développement, ou porteur de dangers, une entreprise qui n’a pas d’organisation subit les évènements, au lieu de les dominer.

Avant même de démarrer, il importe qu’une réflexion approfondie soit menée sur les moyens humains et les moyens matériels ; ce qu’il ne faut pas craindre d’appeler les moyens de production.

Il s’agit de mesurer, ici, la capacité à déployer les bons moyens, au bon moment, et de se poser la question de leur adéquation, par rapport aux finances mobilisables, aux ambitions et à la stratégie de l’entrepreneur, aux clients, à l’organisation juridique, et, à la cohérence financière de l’ensemble.

Ce n’est pas compliqué, car cela fait appel à des éléments mesurables.

Ici l’ennemi pourrait être le subjectif, l’irréalisme, et, la présomption.

C’est pourquoi, l’œil extérieur, dont le rôle est de faire réfléchir ou d’alerter, va être précieux.

C’est vrai qu’il n’est pas toujours facile d’admettre la réalité quand on est impliqué au premier chef.

Pour une entreprise qui est en phase de développement, il faudra penser

-redéploiement des moyens humains par les techniques de GPEC (Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences),

-mise au niveau des parcs de matériels,

-réorganisation de la gestion et de la comptabilité,

-passage à la comptabilité analytique,

 

EXEMPLES D’INTERVENTIONS EN FORMATION

– La DPO ou direction par Objectifs.

– Entraîner ses collaborateurs les faire adhérer au projet d’entreprise.

– La gestion du temps.

– La mise en place de la comptabilité analytique.– La mise en place des tableaux de bord prévisionnels.

CONSEIL

Au travers de cette expertise, je vous propose de m’appuyer sur les transmissions d’entreprises qu’accompagnait ma dernière structure.

De l’avis de ma bonne dizaine de collaborateurs, la difficulté est moins de trouver le repreneur ou le cédant, que d’être un accompagnateur attaché à l’intérêt d’une seule des deux parties, son client, en restant honnête par rapport à l’autre.

Cela semble un leurre que de penser qu’il est possible d’être neutre dans une transaction où le cédant se sépare définitivement de « son bébé », que l’autre prétend ramener à « sa juste valeur », donc de « dévaloriser ».

 Le repreneur, plutôt dans une posture de présomption, est plus ou moins convaincu qu’un simple changement de propriétaire va « booster » l’entreprise, dont lui seul, à cet instant, voit déjà les défauts et les améliorations urgentes à apporter.

Je pense qu’il est bon de prendre le partie de son client, tout en respectant l’autre, car je ne perds pas de vue que je dois être, aussi, une sorte de médiateur, pour que la transaction reste fluide.

Il faudra, simplement, que dans la convention décrivant les conditions d’intervention, il soit clairement noté de qui je suis le conseil, qui j’accompagne, quels intérêts je défends, et, le contenu de la mission.

Je ne serai pas le conseil des deux, car, accompagner c’est s’impliquer.

Je ne pourrai, donc, présenter des honoraires qu’à une des parties, celle que je nommerai, mon client.

Le conseil de l’autre partie sera le bien venu, et je trouverais même utile que nous débattions à quatre, ouvertement.

L’intervention se situera par rapport aux besoins du client qui pourra nous solliciter à tout moment du processus : établir la cible, rechercher pour son compte, aider à évaluer, aider à établir les documents, et, accompagner la transition.

Les honoraires présentés par devis dépendent, simplement, de ce que le client attend de moi.

Pour cette prestation, et, selon le type d’intervention, des experts appartenant à mon entourage (voir MENTORIS), peuvent être mobilisés. Dans ce cas, leur coût est intégré à mon devis.

EXEMPLES D’INTERVENTIONS EN FORMATION

– Les réflexions en amont : repreneurs et cédants, et, les techniques d’élaboration de fichiers.

– Les documents intervenant dans la cession/transmission.

– La psychologie du cédant.

– La psychologie du repreneur.

– La relation bancaire selon les différents moments de la vie de l’entreprise.

– La mobilisation des fonds européens : du montage du dossier, au contrôle de service fait.– Le management d’une entreprise familiale, conditions de la réussite.

CONSEIL

Cette expertise s’inscrit dans le  parcours global que j’ai effectué.

J’ai rencontré 5 types de crise dans les entreprises :

-Il y a les crises dues à la croissance, souvent mal maîtrisée, et, dont les remèdes sont plus de l’ordre de l’organisation ou de la réorganisation.

-Il y a les crises qui prennent leur source dans l’effacement progressif de contrats, ou, de clients tournant le dos à l’entreprise, sans que celle-ci s’en inquiète vraiment.

-Il y a les crises qui concernent le produit ou le service, dont le vieillissement est souvent représenté par la courbe de Gauss. Le remède est dans la réflexion avec l’équipe de collaborateurs ayant une sensibilité commerciale, voir, de mise en marché, encore appelé marketing.

-Il y a les crises affectant les moyens matériels, avec l’obsolescence des parcs. La solution n’est pas forcément financière, et, peut résider dans des redéploiements innovants.

-Il y a les crises financières, dont le révélateur est souvent le fonctionnement de la trésorerie. Cette crise est citée la première quand on parle d’entreprises en difficulté. Il est de plus en plus admis que la crise financière est souvent la conséquence d’une autre crise, qui, celle là, sournoisement, a fait son chemin, pour, brutalement se traduire, effectivement, en crise financière.

On remarque, alors, l’affolement du management, qui au lieu d’analyser les choses calmement, va faire l’impasse sur les véritables causes, et, accentuer la difficulté..

On oublie que, la plupart du temps la crise financière, mais avant elle, les autres crises, prennent naissance dans l’intelligence et la sensibilité, négligées, voir méprisées, de nos collaborateurs.

La crise est souvent à chercher, d’abord, du côté de ce qu’on appelle « les ressources humaines ».

Deux conflits, dont j’ai eu l’immense bonheur d’assurer la médiation, m’ont appris beaucoup sur cette question :

-la grève de la sécurité pétrolière dans un port français, qui opposait le directeur du port, (un Polytechnicien), et, un syndicat qui y était largement majoritaire,

-la grève des pompiers d’un aéroport français, une nuit de Noël.

Dans ces deux cas, la résorption du conflit a été permise, grâce au profond respect accordé aux collaborateurs, avec lesquels, il devenait facile d’échanger.

INTERVENTIONS EN FORMATION

– DECIDER DANS L’INCERTITUDE

– LES TECHNIQUES DU LACHER PRISE

– SAVOIR SE VENDRE A SES COLLABORATEURS ET LES ENTRAINER

– MAITRISER LES OUTILS DE LA GPEC ET Y FAIRE ADHERER SES COLLABORATEURS

– MONTER LE JOURNAL INTERNE

– LES TECHNIQUES D’ENTRETIEN SELON LES MOMENTS

– GERER SON STRESS

– LA COMMUNICATION DE CRISELA RELATION BANCAIRE EN PERIODE DE CRISE

CONSEIL

Au travers de cette expertise je me servirai de ce qu’ont vécu les, environ, cinq milles personnes qui se sont adressés à mon équipe et à moi, pendant 15 ans, et, qui m’ont montré comment il est possible de passer, dans de bonnes conditions, du statut de salarié à celui d’entrepreneur.

 

Mes collaborateurs et moi avons été témoins, pendant 7 ans, de « repositionnements professionnels » dans une des toutes premières entreprises françaises, qui permettait à ceux de ses salariés qui le désiraient, de monter leur entreprise avec un capital de départ significatif.

 

Puisqu’il n’y avait pas de Plan Social le travail a pu se faire sereinement. C’est ce qu’on appelle l’essaimage à froid.

 

Dans d’autres entreprises j’ai eu l’occasion d’accompagner de l’essaimage à chaud, c’est-à-dire des repositionnements professionnels se déroulant dans un contexte de réduction nécessaire des effectifs.

 

J’ai eu l’occasion de participer, pendant plusieurs années à l’accompagnement de personnes licenciées économiques, dans le cadre de dispositifs conduits par Pôle Emploi. On y travaillait sur l’émergence des projets, aussi bien vers l’entrepreneuriat que vers le salariat.

Cette expertise suppose une forte écoute, des aptitudes à faire se révéler les profils, leurs atouts, les compétences et leur transférabilité, la connaissance des Bassins d’emploi composant l’Aquitaine, et, la maîtrise des différentes mesures proposées par l’Etat, les Collectivités, et, les acteurs de la bataille pour l’emploi, Pôle Emploi, et, l’ensemble du Service Public de l’Emploi, en tête.

 

INTERVENTIONS EN FORMATION

– Les techniques d’émergence de projets.

– Les techniques de recherche d’emploi.

– Les dispositifs mobilisables.

– La mise en place de l’essaimage en entreprise.

– La construction de Plans d’Affaires.– Le tour de table financier.

CONSEIL

 

J’ai des expériences précises de montage d’incubateurs, l’une, dans un grand groupe français, où nous avons été associés à une plateforme de e-learning élaborée par HEC, et où nous avons été intervenants dans l’incubateur montée en partenariat.

Il m’a été donné, aussi, de proposer le montage d’un incubateur à une Collectivité Territoriale de l’Aquitaine.

Cette expérimentation a généré des créations d’entreprises, mais, aussi, des reclassements de salariés.

Dans plusieurs villes de l’Aquitaine, j’ai été amené à monter des cellules, embryons d’incubateurs, qui accueillaient les personnes, travaillaient, avec elles sur le montage d’un projet, les faisaient se rencontrer, et, les accompagnaient jusqu’à l’immatriculation, pour les suivre pendant les moments délicats de la phase de lancement.

 

Aujourd’hui, je propose aux  entreprises de monter leurs propres Ecoles des Entrepreneurs, soit sur leur site, soit à plusieurs, afin de faire de cet outil un instrument de gestion des effectifs, d’une part, mais, aussi, un outil d’optimisation des Ressources Humaines, permettant à tous ceux qui le souhaitent de gérer leur carrière par le repositionnement professionnel.

 

INTERVENTIONS EN FORMATION

L’incubateur est un lieu privilégié de l’apprentissage du management, c’est dire que la plupart des formations que je donne et qui sont citées dans ces pages, peuvent se retrouver, fort utilement, dans ces incubateurs.

CONSEIL

 

De plain-pied avec les seniors, parce que Senior moi-même, je comprends qu’au moment de la troisième partie de sa vie, la personne souhaite conduire un projet entrepreneurial.

Au travers de cette expertise je vous propose de :

1/ établir un bilan de votre profil afin de mettre en évidence vos goûts, vos expériences, vos savoirs faires, vos compétences, et, vos moyens financiers en regard d’une réflexion patrimoniale,

2/ Laisser émerger 2 ou 3 idées, prêtes à devenir des concepts,

3/ confronter ces idées au marché, en vous accompagnant dans l’étude de marché, sauf si vous préférez la confier à un professionnel, ou à des « juniors entreprises »,

4/ définir les modes de distribution,

5/ réfléchir aux moyens de production, d’abord les ressources humaines, puis le matériel ou l’outillage,

6/ penser à l’image que vous voudriez donner, à la politique de communication, et, aux différents supports qu’il serait judicieux de mettre en œuvre,

7/ faire le tour des formes juridiques disponibles, en ayant un œil sur votre situation familiale et patrimoniale. Il s’agit, là, d’être capable de cerner, pour chacune, les avantages et les inconvénients, pour vous personnellement, car ce qui est bon pour votre voisin, peut se révéler inintéressant, voir dangereux, pour vous.

Ce sera le moment de s’interroger sur le régime de l’auto-entrepreneur.

 

Et les Contrats d’avenir ? y avez-vous pensé ?

Faire équipe avec un jeune, à qui vous transféreriez vos compétences pour lui permettre d’accéder à l’emploi, ça vous dirait ? une prime pourrait aussi vous y inciter !

 

INTERVENTIONS EN FORMATION

 

  1. Le BCE ou Bilan des compétences entrepreneuriales.
  2. Mieux se connaître pour mieux agir.
  3. L’acquisition de la confiance en soi, premier atout du manager.
  4. L’étude de marché faite par vous-même : mode d’emploi.
  5. Les différentes formes juridiques : choisir en toute connaissance de cause et simulation.
  6. Construction, par vous-même des tableaux financiers pour une création.
  7. Aide aux formalités d’immatriculation.

 

Sur ces 15 dernières années, les plus de mille entreprises (je ne parle pas des candidats à entreprendre, mais de ceux qui ont concrétisé) passées directement entre mes mains, ou entre celles de mes collaborateurs, avec qui nous échangions en permanence, ont été examinées, comme dans un véritable laboratoire. Nous y avons appris à distinguer les causes des « plantages » à terme, qui étaient, finalement, en germe au moment de la création ou de la reprise.

CONSEIL

Pendant ces 15 dernières années, j’ai, avec mon équipe, mis en place des dispositifs destinés à redynamiser les bassins d’emploi en récession et souffrant de traumatismes économiques et sociaux particulièrement violents.

Les missions ont été menées sur plusieurs secteurs de l’Aquitaine.

-Dans le Fumelois, il s’est agi d’animer, pendant 6 ans, temps de son existence, le dispositif RELAI, label dont nous étions les seuls à disposer, avec les deux Chambres Consulaires. Puis, nous avons monté un incubateur sous la responsabilité d’une Collectivité territoriale.

-Sur le territoire de la Communauté de Communes de Lacq, nous avons été chargés d’accompagner le redéploiement d’une importante entreprise qui y était implantée.

Il nous a été donné, à ce propos, d’aider à se repositionner des personnes licenciées économiques, venant de plusieurs autres entreprises du secteur.

-Dans le sud des Landes, nous avons pris en charge des dizaines de personnes licenciées économiques, pendant que sur le Bassin d’Emplois voisin, le Pays Basque, nous avons bénéficié du label RELAI, pendant les 6 années de son existence, qui nous a permis de nous associer à un vaste mouvement de création d’activités économiques.

-Sur la rive droite de la Communauté Urbaine de Bordeaux, nous avons, à côté, des deux chambres consulaires, et, d’un centre de formation au tourisme et hôtellerie, pendant les 6 années de son existence, obtenu de label RELAI. Il nous a aidés à accompagner la création et la transmission de plusieurs centaines d’entreprises, et, plus récemment, de se voir confier par l’Etat et la Région, la reconversion de conchyliculteurs sur le Bassin d’Arcachon.

Fin décembre 2013, s’est achevée, sous ma responsabilité d’Assistant à Maître d’Ouvrage de l’agence de développement économique de la Rive Droite, et avec la participation de deux autres cabinets, une action, de 18 mois, qui visait à sensibiliser les entreprises de ce territoire, au travers de l’outil GPEC (Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences).

 

Dans toutes ces actions, j’ai eu, avec mes collègues ou collaborateurs le souci de nous inscrire dans la politique de développement conduite par les Elus. J’ai veillé, aussi, à ne pas nous substituer aux acteurs locaux, mais à les compléter.

Il nous a été donné de pratiquer des approches, tantôt endogènes, tantôt exogènes, tantôt facilitant le développement à partir des richesses locales, tantôt en allant chercher des savoirs faires manquants dans les régions où les capacités de mobilité existaient.

Ces approches demandent des expertises particulières, car elles touchent à toutes les fonctions de l’entreprise, et, aux techniques de développement territorial.

 

INTERVENTIONS EN FORMATION

– Ingénierie de Projets Territoriaux, de la conception à la conduite de dispositifs.

– Les approches endogènes et exogènes du développement territorial.

– Comment monter un BRA (Bureau de Recherche et d’Accueil).

– La GPEC, utilisée comme convergence de l’économique et du social, à la disposition du Développement Territorial.

Mon cabinet fait partie d’Organisations professionnelles de vocation nationale, de plusieurs Clubs, ou d’Associations dans le but d’échanger les bonnes pratiques, de parler de question de valeurs, et, de déontologie avec les confrères, pendant des moments conviviaux.

Je fais partie de ceux qui pensent qu’il faut une morale dans les affaires, et, que l’économie est au service de l’homme et non l’inverse.

 

MENTORIS est le regroupement de plusieurs cabinets d’Aquitaine et Midi Pyrénées.

Je mets une partie de mon temps à sa disposition, puisque je viens d’en être élu Président.

Il permet de rompre l’isolement de l’entrepreneur, en étant un lieu d’échanges.

Il présente la souplesse, la réactivité, et, l’adaptabilité des structures de petites tailles, et, la force des organisations d’une certaine taille.

Il constitue, aussi, un GPS, Groupement Prévisionnel Solidaire. C’est-à-dire un regroupement de structures organisées entre elles, de telle façon qu’en cas d’appel d’offres, elles réservent le temps disponible à la qualité de la réponse, au lieu de le perdre dans la recherche des alliances.

Il contribue, ainsi, à rassurer les acheteurs auprès de qui ils sont connus.

Il permet, enfin, de prétendre capter des marchés nationaux, en restant des entreprises ancrées dans le terroir régional.

 

Dans cette organisation, les cabinets composant MENTORIS sont cooptés à l’unanimité.

Ils présentent, tous, des expertises pointues enchâssées dans une culture globale de l’entreprise, et, une vision avertie du monde économique local, dans lequel ils évoluent, notamment à la faveur des réseaux dans lesquels ils prennent une part active.

Ils ne sont pas concurrents entre eux, mais représentent des compétences individuelles utiles à l’élaboration de réponses globales aux problématiques couramment exposées dans les appels d’offre et appels à projets.

Sélectionné par ses pairs, avec, obligatoirement, une dimension éthique, le cabinet membre de MENTORIS connait la valeur de ses prestations qu’il refuse de « brader ». en avançant des prix qui constituent, à terme, un danger pour sa pérennité, donc pour le client, à qui il doit la qualité, et, pour le marché, à qui il doit le « juste prix ».

L’un des cabinets, créé par une ancienne collaboratrice de collectivité locale, est spécialisé dans la veille d’appels d’offres et d’appel à projets, et, l’organisation pointue des réponses à ces interrogations.

 

Cette plateforme technique propose ses prestations sur les champs de :

– création et vie de l’entreprise,

– développement des collaborateurs,

– la sauvegarde de l’activité,

– la guidance au travers des difficultés occasionnelles,

– développement territorial

Un site Internet est en construction pour MENTORIS.

Mentions légales

 

Ce site est édité par Bernard LABBE et ses associés

NOUVEAU DEVELOPPEMENT & ASSOCIES (NDA)

18, cours Marc Nouaux

33000 BORDEAUX

Téléphone : 06 02 68 93 16

Directeur de la publication : Bernard LABBE

Hébergement : OVH

Traitement des données personnelles

Les informations que nous sommes amenés à recueillir proviennent de l’enregistrement volontaire d’une adresse courriel fournie par l’internaute, lui permettant de recevoir une documentation, de se renseigner sur un point quelconque. Ces informations ne sont jamais communiquées à des tiers.

Les informations nominatives diffusées sur le site : les personnes concernées ont été informées de leurs droits.

Droit d’accès, de modification, et de suppression Les articles 26, 34 à 38 de la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978 modifiée, vous permettent à tout moment d’exercer vos droits.

Cookies

Le site n’utilise pas de dispositif qui permette de reconnaître un usager lors de ses différentes connexions.

Droit d’auteur et Copyright

L’ensemble de ce site relève de la législation française et internationale sur le droit d’auteur et la propriété intellectuelle. Toute représentation, reproduction, modification, utilisation commerciale, ainsi que tout transfert vers un autre site sont interdits, sauf autorisation à demander par courrier à l’adresse indiquée plus haut. Seule une utilisation à des fins strictement personnelles est autorisée.

Toutes les photos et vidéos de ce site sont la propriété de Bernard LABBE.

Les liens hypertextes présents sur le site orientant les utilisateurs vers d’autres sites Internet n’engagent pas la responsabilité de NOUVEAU DEVELOPPEMENT & ASSOCIES (NDA) quant au contenu de ces sites.

Toute personne physique ou morale souhaitant que soit établi un lien (adresse de son site) à partir de notre site, doit préalablement en demander l’autorisation.

L’établissement de lien vers notre site ne requiert pas d’autorisation. NOUVEAU DEVELOPPEMENT & ASSOCIES (NDA) dégage toute responsabilité dans ce cas.

 Accessibilité du site web

Ce site a été réalisé pour fonctionner sur les dernières versions des navigateurs les plus utilisés.

Joindre Bernard LABBE : 06 02 68 93 16 ou par mail bernard.labbe.nda@gmail.com.